mercredi 23 mai 2018

Séance 15 / 24 mai > Installation à la Cartoucherie !

Et voilà, jeudi 24 et vendredi 25 mai, nous installons les totems des étudiants, avec la complicité du Phun.
Venez vous balader, venez nous voir et même pique-niquer avec nous. Nous installons à partir de 10h.
Accessible en tram, arrêt "Casselardit", jusqu'à 17h (démontage vendredi).
Installation de "Fenêtres sur Cartoucherie"






 
Rosemarie et Thibaud fixent les "Munitroncs"







"Occuli" donne du fil à retordre à Adrien et Péroline



Repérer toutes les pièces du "belvédère"

Jessica et Gina au travail

jeu de montage


Laurie et Macarena installent les fils de "bienvenue à la Cartoucherie"



L'abri bus, support d'une photo ancienne de la cartoucherie




mardi 22 mai 2018

Séance 14 / 17 mai > rendu intermédiaire pour se préparer au rendu final !

Par Laurie.
Les planches installées pour le rendu intermédiaire

Jessica > La place publique "trois façons"
Situation : Manque d’espace public et opportunité.
• Idée : Créer un ilot par le prolongement de la rue Bertrand Massonie jusqu’au croisement du
tram et sur lequel une grande place publique prendrait place.
• Division de l’espace en trois places publiques complémentaires qui ont chacune un caractère
distinct : "la forêt urbaine" (détente), "le roi de la montagne" (jeux) et "la place des arts" (arts).
• Aménagements variés pour rejoindre les intérêts de tous.

>> Commentaires :
• Détailler l’environnement de l’îlot (traiter les limites).
• Trouver les typologies de bâtiments intéressants à réutiliser pour justifier l’implantation des
volumes proposés.
• Établir des principes qui appuient la cohérence du projet.
• Détails des espaces publics (jonctions, matériaux, mobilier urbain, etc.).

Ginette > La promenade des arts
Situation : Absence d’aménagements dans la promenade jardinée.
• Idée : Aménagement de la promenade jardinée et division en trois thématiques : espace de
repas / repos, espace de jeux en complémentarité avec l’école primaire et espace de réunion.
• Présence d’installations ludiques multifonctionnelles telles qu’une passerelle, un luminaire
multifonctionnel, etc.
 
>> Commentaires :
• Compréhension difficile de la planche (représentation graphique et identifications).
• Situer le projet dans son environnement.
• Ajout de détails plus techniques.

Adrien > Du temporaire au transitoire
Situation : Quartier en construction et environnement peu intéressant pour les habitants.
• Idée : Changer l’image que les habitants ont du chantier et améliorer la qualité de cet
environnement « temporaire » par le traitement des frontières.
• Division en plusieurs types d’interfaces dont les installations amovibles s’adaptent à la
progression du chantier.
 
>> Commentaires :
• Différencier l’existant, ce qui est en construction et ce qui est projeté dans le projet.
• Détailler l’assemblage avec le sol (fondations et le calepinage des palettes.

Léa > Promenade urbaine
• Situation : Absence de connexion entre les deux promenades.
• Idée : Aménagement des deux espaces verts et création d’une voie piétonne qui les relie :
promenade des sports = aménagements conviviaux et promenade jardinée = aménagements
plutôt naturels.
• Création d’une place publique avec des espaces de repos attractifs.
• Ajout de passerelles qui traversent le bassin de rétention.
 
>> Commentaires :
• Situer les accès aux bâtiments.
• Aborder la temporalité et les changements de saison.
• Cohérence d’ensemble à plus grande échelle (potentiels de connexion avec d’autres parcs).
• Préciser le traitement des jonctions entre les différents axes.
• Montrer plus de détails constructifs.
• Question de la circulation automobile.

Krystel > Partager, rassembler, récolter
• Situation : Aucun aménagement particulier prévu au centre de l’îlot participatif.
• Idée : Encourager les habitants à occuper l’espace central et à s’entraider par l’implantation
d’une serre.
• Système d’aquaponie et application des principes bioclimatique.s
• Jeux de niveaux.
 
>> Commentaires :
• Montrer le cheminement de l’eau.
• Présenter davantage l’organisation intérieure de la serre.
• Représentation graphique : Mettre l’accent sur le projet proposé et non son environnement.

Extrait de l'article pour le rendu de Thibaud
Thibaud > Le sport, véritable ciment du lien social
• Situation : Absence de terrains de sport et espaces disponibles pour leur ajout.
• Idée : Dynamiser le quartier par le sport en implantant divers terrains de sports .
• Présentation sous la forme d’un article du magazine sportif "L'équipe".
 
>> Commentaires :
• Jouer à fond le rôle de Julien Majorel à l’oral.
• Créer des documents visuels (totalement absents…).
• Ajout d’une annexe technique pour expliciter visuellement les propos écrits.
• Imprimer une version papier de la revue réalisée.

Péroline > Un couvert ouvert
• Situation : Aménagement de la place publique devant le PREFMS peu intéressant.
• Idée : Restructurer cet espace et ajouter un petit bâtiment architectural contemporain qui fait
réflexion à l’architecture patrimoniale des halles qui lui font face.
• Bâtiment ouvert en permanence et semi-fermé physiquement parlant.
• Plafond absorbant les bruits (pollution sonore de l’environnement extérieur).
 
>> Commentaires :
• Penser à une idée d’ensemble pour les éléments de dimension sonore.
• Représenter visuellement le projet (ambiances / scénarios).
• Revoir l’ordre de la présentation et préciser la représentation graphique.

Rosemarie présente son travail
Rosemarie > Les halles fertiles
• Situation : Potentiel d’aménagement de la promenade des sports et des petites halles.
• Idée : Ajout d’une passerelle longitudinale qui traverse la promenade en son centre et qui
traverse aussi les petites halles, ces dernières étant transformées en une serre.
• Halles divisées en trois parties : jardin de réveil, passage de la promenade et jardin de repos.
 
>> Commentaires :
• Revoir le traitement du ponton (garde-corps particulièrement).
• Représenter graphiquement les éléments abordés lors de la présentation.

Macarena > Au fil du vert
• Situation : Potentiel d’aménagement de la promenade des sports et manque de connexion
avec le quartier environnant.
• Idée : Restructurer le bassin de rétention pour le mettre en valeur et le fusionner avec
l’environnement bâti avoisinant.
• Intervention immédiate et progressive.
• Installations éphémères ?
• Priorité piéton.
 
>> Commentaires :
• Améliorer la représentation graphique pour une meilleure compréhension du projet.

Laurie > Traversée
• Situation : Centre des ilots privés et aménagements présents peu attrayant pour les habitants.
• Idée : Créer un cheminement continue qui traverse successivement les cours centrales des
ilots et requalifier celles-ci.
• Aménagements ludiques et variés pour chaque ilot
• Traitement des limites entre les voies publiques et les cours.
 
>> Commentaires :
• Ajout de marches par endroits pour accéder à la passerelle dans les cours
• Ajout de la matérialité dans les perspectives
• Mettre encore plus en avant les personnages avec petits récits de fiction (scénarios)

mercredi 16 mai 2018

Séance 13 / 11 avril > dernière journée de fabrication

Les choses se précisent pour le belvédère
Ginette et Jessica à la peinture
Presque terminé !
Jeu de montage pour "fenêtre sur Cartoucherie"


Étape délicate du collage pour "Muni-tronc"

Encore de la peinture pour Thibaud et Rosemarie

Essai du plein-air pour "Muni-tronc"
Monter, démonter, peindre, fixer... le totem "Occuli"

Adrien fixe la base du totem

Péroline aux prises avec une longue-vue !

Nous sommes maintenant prêts, venez nous retrouver à la Cartoucherie (arrêt de tram "Casselardit") jeudi 24 et vendredi 25 mai, montage à partir de 10h. Venez nous rejoindre pour le pique-nique, pour échanger et visiter.

Séance 12 / 10 avril > 2e journée de fabrication au Phun

Par Péroline


Matin – Debriefing pour lancer la journée

9h15 : Les étudiants, Catherine Aventin et les membres du Phun, Élise, Romain, Pherraille et Fredo, se rassemblent autour de tasses de thé et de café pour faire un point sur la première journée de travail à l'Usine.

Chaque binôme s'exprime à tour de rôle pour présenter l'avancement de son totem après une journée d'atelier, et des actions à réaliser dans cette nouvelle journée.

La matinée se présente dans la continuité de la première journée de travail : après avoir rassemblé la bonne quantité de tubes découpés aux longueur souhaitées, il s'agit désormais de gérer l'assemblage du totem. L'ensemble du groupe a également conscience qu'il sera nécessaire de commencer à peindre dans la journée pour avoir un temps de séchage correct. Aussi l'étape peinture se fera plus probablement pendant l'après midi.

Après ce tour de table, les Québecoises responsables du totem Fenêtres sur la Cartoucherie précisent que si certains ont fini leur totem en avance, elle apprécieront d'être rejointes pour finir leur totem, et ainsi être sûres d'être dans les temps.

Pherraille propose de disposer avec davantage de précision l'emplacement de chaque totem dans le quartier de la Cartoucherie, en les marquant sur un plan.
 
De plus, est soulevée la question de l'emprise des totems sur l'espace public : est ce qu'il a été anticipé que les totems ne gênent pas le passage, etc … Cette contrainte ayant été prise en compte en amont lors de la conception, les totems ne devraient pas être considérés comme des obstacles lors de leur installation.

Par ailleurs, s'est également posée la question du système de fixation et de la stabilité des différents totems. Les revêtements de sol sont-ils neufs ou encore à l'état de gravas ? Le sol est-il plan ou irrégulier ? Autant de questions qu'il faudra anticiper avant l'installation sur site, pour savoir s'il est possible de s'ancrer directement dans le sol ou si d'autres systèmes de fixation doivent être envisagés.

Enfin, un point est fait sur l'installation en Fil tendu, la seule qui nécessitera plus de travail sur site qu'en atelier. Néanmoins, les membres du Phun nous conseillent d'expérimenter la mise en place à échelle réelle. En effet, tester en amont permettra de nous rendre compte du matériel nécessaire, et surtout de voir combien de temps cela peut prendre.

En effet, certains clous vont devoir être plantés assez hauts – notamment ceux pour faire le profil de bâtiments – aussi nous sommes nous rendus compte que deux escabeaux seront nécessaires pour cette installation.

Pour finir, la problématique des bacs de fleurs a été abordée : Quels fleurs ? Où s'en procurer ? Et dans quel réceptacle les présenter ?
Si un achat doit être fait, il devra être fait rapidement. Et il faudra anticiper leur stockage et leur arrosage avant l'installation à la Cartoucherie.
Pour le réceptacle, une proposition est faite de construire des jardinières en tube de carton, ce qui permettrait de rester fidèle à l'écriture générale du projet.

Si ces questions ont été soulevées, elles n'ont pas trouvées de réponses en ce début de journée. Nous choisissons de nous mettre au travail et de laisser mûrir la réflexion sur ces sujets.

Fixation des marches du belvédère

Percements de trous pour encastrer les tubes

Fixation d'une longue-vue dans sa patte métallique

Midi – Pique-nique, puis point d'avancement autour du café.
Pique-nique partagé, en intérieur pour cause de météo pluvieuse.
Pendant le repas, Phéraille nous interroge sur notre envie de "jouer" l'instant pique-nique lorsque nous serons installés à la Cartoucherie. Le pique-nique est une forme de prétexte pour créer de l'interaction entre des personnes, et quoi de mieux pour ce faire que de le mettre un peu en scène ?
Pour cela, l'idée est de profiter du panel multi-culturel qui est représenté par différentes étudiantes de l'atelier : quatre Québecoises, une Argentine et une Angolaise et des Françaises et Français.


Une réflexion commune est ensuite tenue concernant les planches de bois entourant les arbres : il s'agit d'un support de communication qui avait été repéré lors de la visite sur le site avec le Phun. Il est apparu qu'un retour était nécessaire pour décider de comment exploiter ce support.
L'objectif était de faire appel, de proposer une invitation à participer, quel signe / leitmotiv mettre en place pour répondre à cet objectif tout en étant représentatif du projet collectif ?


Phéraille nous fait alors part de ses réflexions sur le sujet, et nous montre des yeux en papier de différentes tailles, que nous pourrions coller sur nos totems, ou à divers endroits de la Cartoucherie. Le concept de ces yeux est de mettre en évidence notre volonté de proposer au public de regarder le quartier avec un point de vue différent, avec un œil nouveau.


Si d'autres propositions ont été énoncées, elles n'ont cependant pas convaincues à l'unanimité, aussi la question est finalement restée ouverte. Néanmoins, nul n'oublie qu'un choix devra être fait en amont de l'installation des totems dans le quartier, puisqu'il sera nécessaire d'imprimer les images / leitmotivs avant le jour J.


Dans un second temps, les couleurs choisies sont remises en question : si le rouge est accepté à l'unanimité, le violet pose problème. Un tour de table est alors entrepris pour que chaque groupe s'exprime sur la façon dont ils avaient penser peindre leur totem :

  • Multi longue-vue : tubes centraux en rouge et tubes périphériques en violet
  • Muni-tronc : une demie face du tube en rouge
  • Belvédère : tubes les plus hauts en rouges, les autres ne seraient pas peints du tout. Ou s'ils le sont, il faudra choisir lesquels pour donner de la profondeur au totem.
  • Fenêtres sur la Cartoucherie : peindre l'intérieur de certains tubes d'une couleur (autre que le violet en l'occurrence), et peindre l'extérieur d'autres d'une autre (en rouge). Certains tubes pourront ne pas être peints.

Il est alors proposé d'associer au rouge et au violet, une troisième couleur plus lumineuse : du jaune. En parallèle de cela, Rose et Thibaud, plus avance sur leur totem que les autres groupes, proposent de faire des tests de peinture sur des chutes de tubes pour voir les rendus possibles. Ils proposent aussi d'essayer plusieurs mélanges de violet pour expérimenter différentes teintes, qui seront votées plus tard dans l'après midi.
Thibaud et Rosemarie présentent les différentes teintes et effets de peinture.
 

Début de peinture du totem Multi longue-vue, pendant que les tubes les plus bas sont fermés avec des cercles en bois

Essai de placement des tubes sur le totem Fenêtres sur la Cartoucherie


Pour le même totem, peinture groupée de l'intérieur des tubes
Fin de journée – Debriefing

17h30 : avant de clôturer la journée, nous faisons un tour de table pour constater de l'avancement de chaque groupe, et de ce qu'il restera à faire lors de la dernière journée de travail.
  • Multi longue-vue : la peinture est terminée, il restera à peindre les tubes restants en violet. L'assemblage du totem est presque terminé, il faudra penser à la logique de montage, pour qu'elle soit simple et efficace lors de l'installation sur site.
  • Muni-tronc : la peinture est également terminée, peut être qu'il faudra faire une deuxième couche le lendemain. La base des tubes a été bombée en doré, et les impressions d'écorces ont été collées légèrement froissées pour donner une impression de relief. Il ne restera que les finitions pour le lendemain. 

  • Belvédère : l'assemblage global du totem est terminé, les deux plus hauts tubes ont été peints en rouge. Il reste à décider quels seront les autres tubes à être peints, en violet ou en jaune.
  • Fenêtres sur la Cartoucherie : Une grande partie des tubes ont été peints, même s'il y en aura encore quelques uns à peindre. La plaque de bois servant de support est terminée d'être percée, elle est donc prête à recevoir les tubes, qu'il faudra donc finir replacer et fixer. Enfin, il restera à imaginer et à fabriquer des pieds pour maintenir le panneau vertical.
Préparation pour Muni-tronc
Pour finir, nous faisons un dernier retour sur les jardinières en tube : en effet, se pose la question de leur fabrication, et de comment protéger le carton de la terre et de l'eau. Finalement, une autre idée émerge : au lieu d'utiliser le tube de manière horizontale, la proposition est de l'utiliser en vertical, comme la plupart des totems. De cette façon, le tube pourra être utilisé comme cache-pot et sera dans la continuité visuelle du projet collectif.