mercredi 18 mai 2022

13 mai, séance 13bis > explorations sonores aux Arènes

 (Photos : Stéphane)

Par Lucie

Après un yoga des oreilles en milieu urbain, nous sommes partis à la recherche de frontières audibles. Nous en avons tous choisis des différentes. La mienne me plaisait car si l'on se déplaçait d'un pas, les fréquences changeaient, on entendait les sons descendre ou remonter, une expérience du son en plusieurs dimensions. 

Ensuite nous avons testé des micros amplificateurs avec un casque, c'était un peu perturbant de tout entendre en plus intense, et les changements d'ambiances sonores étaient très marqués. 


Lucie
 

Pour finir j'ai pu tester un capteur d'ondes électromagnétiques et écouter les machines qui nous entouraient aux Arènes. Je ne pensais pas qu'il pouvait y avoir une telle gamme de sons différents au sein d'une seule et même machine.

Lucie écoute les sons habituellement inaudibles
  

Par Carlotta

Vendredi 13 mai 2022, avec une partie du groupe de l’atelier de projet " Limites entre les choses", nous avons eu l’occasion d’explorer le quartier des Arènnes à Toulouse d’un point de vue sonore. 

Nous avons commencé par pratiquer un yoga des oreilles, puis nous avons exploré le quartier pour écouter tous les sons présents. 

Maria, Modesta, Lucie, Catherine et Carlotta, séance de yoga des oreille
 

Nous avons ensuite répété l’opération en utilisant différents appareils comme des microphones pour amplifier les sons autour de nous et pouvoir vraiment nous concentrer sur la sonorité du lieu. J’ai trouvé cette expérience vraiment très intéressante parce qu’elle m’a fait réfléchir beaucoup sur l’importance de l’environnement sonore autour de nous et sur la façon dont il peut influencer au niveau de la conception architecturale et urbaine. 

En plus, je pense que c’était un excellent moyen de faire une leçon différente et de pouvoir passer un après-midi en plein air à apprendre quelque chose de nouveau et d’intéressant.

Par Modeste.
 
À l’écoute des arènes…

Tout commence par une isolation, une pensée, un son, une vibration…
Architectes, ici c'est l'arrivée ou le départ!
Toute connexion commence par un déclic, une interférence…
À travers des sons, des poids, des mesures, le temps, les odeurs…
Et aussi des lieux calmes ou bruyants,
Là où l’homme et la matières sont mis en résonance,
Nous sommes à l’écoute, entre éphémère et pérenne !
Entre plein et vide,
Entre le bruit et le silence…
Nous écoutons pour comprendre,
Nous écoutons pour être utile,
Nous écoutons les hommes et la matière…
Nous écoutons le quotidien et les routines… 
Ici c’est l’arrivée ou le départ.


12 mai, séance 13 > explorations sonores au parc de Fontaine-Lestang dit "La Biscotte" (Toulouse)

 Par Iyed et Sacha (photos : Iyed, Sacha et Stéphane)

> Première approche sur le site avec le yoga des oreilles pour s’imprégner des ambiances environnantes sur le site.



> Stéphane nous a ensuite donné des casques reliés à des micros qui permettent d’amplifier les sons environnants. Les sons paraissent plus nets, forts et faciles à identifier, en accentuant les ambiances sur le site.


>  Nous avons testé la même chose avec d’autres micros qui ont des fonctions directionnelles différentes et nous font ressentir le lieu autrement.

Carla et Nassima
 
Iyed et Norin

> Dans un dernier exercice, le but était d’écouter et de manipuler des structures sportives où Stéphane avait placé préalablement des micros qui captent les vibrations dessus. Avec cette installation, les vibrations en basse fréquence sont alors audibles, pour découvrir le site sous un nouvel angle. 

 

 
Nassima et Carla avec les micros-contacts


Sacha et Serdar

 

À travers la manipulation de ces outils d’amplification du son, nous nous sommes interrogés sur les différentes ambiances disponibles au sein du parc. Par ailleurs, cet exercice nous a permis de mettre de côté nos préjugés, du moins l’image sonore qu’on pouvait avoir du parc en sachant qu’il est situé entre une usine et une voie ferroviaire. La réalité est que ces deux éléments forts ne ressortent pas en premier dans le paysage sonore. Pour le cas de l’usine le son émis est très faible en comparaison d'une voiture qui passe sur la route adjacente. Pour la voie ferroviaire, nous avons pu entendre le passage du train deux fois durant cette après-midi. Lorsqu'il est passé, le bruit occupait tout l’espace dans l’oreillette, par son intensité sonore, cependant la perception était plutôt agréable contrairement à ce que l’on s’imagine.

lundi 4 avril 2022

31 mars, séance 9 > début du projet et découverte acoustique

 Par Lucie.

Après quelques échanges sur l’architecture de la magnifique salle de Saint Pierre des Cuisines, nous avons parlé sports. Et plus précisément de l’ambiance indéniable présente dans les stades. Sans être de grands amateurs de sport nous étions tous d’accord que voir un match en vrai, entouré de supporters, est très galvanisant. A Toulouse, le rugby est une institution, lors des matchs la ville se transforme, les circulations sont modifiées, les transports en communs bondés et les rues inondées.

La matinée s’est continuée avec des discussions autour de l’avancement des projets, entre nous et avec les enseignantes.

En début d’après-midi nous avons eu une présentation sur les effets sonores, pour comprendre ce que s’est, à quoi servent-ils, d’où viennent-ils (ressentis personnels, espaces, matériaux, etc.). Cette introduction nous préparait à la suite de la journée.

Malgré une météo incertaine nous avons rejoint Stéphane pour une visite du site du port St Sauveur avec des casques audio et/ou anti-bruit.

Si certaines bandes-son peuvent être perturbantes, on ne savait pas si ce qu’on entendait provenait du casque ou de notre environnement, les casques anti-bruits le sont d’autant plus. Être en ville et ne rien entendre donne un sentiment de tranquillité vite balayé par celui de l’insécurité.

Entre la pluie et le vent, la météo n’a vraiment pas été avec nous… cependant la bonne humeur et la concentration étaient présentes.

 

                                Bonne humeur.

        Concentration.

mercredi 30 mars 2022

24 mars, séance 8 > rendu intermédiaire

 

Par Iyed et Sacha 

Quelques consignes pour la suite du semestre :

  • Choisir des modes de représentation et outils de réflexion adaptés au moment de la réflexion comme maquette de poche, coupes, pliage...

  • Pour certains projets il sera peut être nécessaire de réaliser une maquette pour montrer le dénivelé, façades etc.

  • Réfléchir à un titre de projet, qui peut être lié au lieu mais pas forcément au nom du lieu.

  • Liberté du format, papier, bande horizontale ou verticale, pas forcément des planches de même format.

  • Faire ses propres photos et retourner sur le site afin de voir les changements avec la nouvelle saison ( végétation, ambiances, fréquentation ...)

  • Situer les projets dans une carte commune de Toulouse, afin de voir leur emplacement mais aussi de comparer les échelles.

  • Dessiner les plans avec des épaisseurs de traits, des hachures, surfaces, pointillés ... afin de hiérarchiser les espaces, les informations... 

    Pour la semaine suivante :

  • Se lancer dans le projet

  • Parfois revenir sur un états des lieux plus précis ( matériaux, agencement

mercredi 23 mars 2022

17 mars, séance 7 > suivi et premier pique-nique

 Par Modeste

9h15: démarrage de l’atelier 


Présentation des étapes clefs de la journée par Mme Aventin : (Quoi de neuf ?, Correction individuelle du projet, Repas d’atelier, Correction individuelle du projet)


Quoi de neuf ?

  • Lucie nous à parlé du festival de bande dessiné d’Angoulême qui s’est tenu du 17 au 20 mars 2022;

  • Mme Aventin a profité de l’occasion pour nos informer du festival BD de la ville de Colomiers qui se tient en novembre ( on pourrait y aller à défaut de se rendre à Angoulême);

  • Modeste nous a informé que des travaux de construction ont commencé sur le site de son projet.


9h35: Début des corrections individuelles sur table avec Mmes Aventin et Sadokh

 

Échanges autour du projet entre étudiants :

 

 Midi : repas d’atelier 
 
Préparation de la table ( nous sommes restés en salle à cause de la mauvaise météo mais nous avons passé un agréable moment ensemble).
 

Nous avons passé un bon moment de partage et de découverte grâce à la diversité des plats de ce déjeuner.   


A la fin du repas d’atelier,

  • reprise des corrections Mme Aventin 

  • début des corrections individuelles avec Mme Stéphanie Nava sur la représentation du projet

     

     

     Les corrections individuelles et souvent collectifs de ce jours nous ont permis 
    d’améliorer notre approche du projet et sur la représentation graphique des éléments du projet. La photo ci-dessous illustre les remarques qui revenaient à chaque fois (à ne pas oublier pour le rendu intermédiaire du 24 mars 2022 !) :
     

lundi 14 mars 2022

10 Mars, séance 6 > Atelier d’écrire et d’écoutes / L'avancement des travaux

Par Norin et Serdar

Quoi de neuf ?

Ce jeudi a été lancé avec une question « Quoi de neuf ? » comme d'habitude. Catherine a donné son avis sur les sites étudiants puis elle a proposé le pique-nique pour la semaine prochaine pendant la pause déjeuner pour fêter la fin du masque en classe (Chacun peut emporter des choses à manger ou à boire à partager). De plus, Carla a dit que cette semaine est intense car il y avait beaucoup de trucs à faire. Stéphane a partagé un ouvrage « Cadre, Seuil, limite : la question de la frontière dans la théorie de l’art » de Thierry Lenain et Rudy Steinmetz. Ce livre comprend une réflexion sur l'art, l'architecture contemporaine, l'espace sonore et surtout la question de la limite.

La matinée (9h à 12h30) :

La matinée du 10 mars est consacrée pour l’atelier d'écriture et d’écoutes proposé par Stéphane. Cet exercice est divisé en cinq parties différentes.

Le Premier Exercice – Questionnaire de Proust

Stéphane nous a donné 15 questions, donc pour chaque question, nous avions 30s à 1min pour réfléchir et répondre avec le premier mot qui nous venait à l'esprit.

1-  Le son préféré ?

9-  Le son de ma frontière ?

2-  Le bruit qui me dérange ?

10-  La frontière entre un son et un bruit

3-  Le son qui me berce ?

11-  Pour moi, la différence entre le bruit et la musique

4- Le mot qui sonne mieux à mes oreilles ?

12- Un bruit que j’aimerais enlever de l’environnement sonore urbaine

5- Un son d’animal que je déteste?

13- Un Son de mon souvenir d’enfance que je regrette de la disparition

6-  Le son représente la violence ?

14- Le son le plus ancien que je souvenir

7-  Le son résonne la joie ?

15-   Est-ce que j’ai peur du silence ? et pourquoi ?

8-  Le silence pour moi en un mot ou deux c'est quoi ?


Le Deuxième Exercice –  Un texte composé avec les mots des bruits et sons de la classe
Nous avons fermé nos yeux afin de nous concentrer sur les bruits environnants. Puis chacun a donné un mot de bruits que nous avons entendu pour écrire un texte ou des phrases afin de raconter ce que nous avons pensé,  parmi les mots : Chaise, Avion, Chauffage, Rideau, Appel d'Air, PAS, Salle à côté, Sifflement du Nez, Cloche, Feuilles.
Le Troisième Exercice –  Écrire avec les trois pistes - PHONORALLYE :
Stéphane nous a fait écouter trois titres sur son ordinateur (Le Garonne, Le Ramier, La Rizière) afin d'écrire un texte, un scénario qui exprime notre inspiration avec ces sons et ce qu'ils nous font ressentir.

Le Quatrième Exercice –  L’espace sonore autour de l’école :

Après la pause de 10 minutes, nous sommes sortis de la classe prendre un peu d'air frais. Stéphane nous a proposé de fermer les yeux et d'écouter l'espace sonore autour de l'école. Puis il nous a donné 10 minutes pour écrire un texte narratif de l'espace sonore que nous avons choisi. Le texte commence par "Jeudi 10 mars 2022, il est 11h52, l'ambiance sonore est..."

Le Cinquième Exercice –  poème de Métro / Bus :
En fin de matinée, nous avons écouté sept titres de Stéphane pour écrire un texte ou sept phrases qui expriment notre réflexion et notre compréhension de l’audio. Le premier vers est composé dans votre tête entre les deux premières stations de votre voyage (un la station de départ). Il est transcrit sur le papier quand la rame s'arrête à la station deux. Le deuxième vers est composé dans nos tête entre les deux et trois de votre voyage. Il est transcrit sur le papier quand la rame s'arrête à la station trois. Et ainsi de suite. Il ne faut pas transcrire quand la rame est en marche.
Ces exercices nous expliquent le rôle des sons qui nous entourent sur ce que nous ressentons et leurs différents impacts sur les personnes, et mettent l'accent sur la spécificité des sentiments et de la perception vis-à-vis de ces sons.

Puis après que nous ayons composé le texte, Stéphane a demandé de les déposer dans le DRIVE pour qu'il puisse le lire par la suite.

Après Midi (12h à 18h) :

Après la pause déjeuner, Catherine a proposé que nous travaillions en binôme pour nous présenter les travaux les uns aux autres puis échanger nos avis sur ce que nous avons fait. Après cela, nous avons essayé de chercher les points forts et les points à améliorer de chacun pour les noter sur le tableau blanc afin de faire le point ensemble.

 

Pour finir la séance du 10 mars, Catherine a fait un tour de table pour voir nos travaux, donner son avis et établir les principaux points d'avancement du travail.
Bonus: 
Norin se permet de partager les principes de conception de l'espace public en utilisant les informations du gouvernement australien. Cette théorie explique comment et pourquoi nous devrions appliquer leur méthode sur notre projet, et ils nous donnent quelques exemples pour illustrer l'idée. Le lien est : 
Ceci est en anglais, mais avec l'aide de la technologie, nous pouvons utiliser Google Chrome pour le traduire afin d'aider votre compréhension.